Les groupes de travail du Cercle Colbert

Avec des ressources sans cesse plus limitées, les collectivités locales doivent trouver des réponses en matière de conduite de gestion, et dégager les marges de manœuvre nécessaires. Elles doivent mettre en œuvre des techniques qu’elles ne pratiquent souvent que de façon très accessoire, dans un contexte juridique et économique peu approprié, et évoluant constamment au niveau national et européen. 
 
Sur chaque sujet identifié, le Cercle Colbert a organisé des groupes de travail rassemblant une large diversité de compétences pour développer des analyses générales, identifier les contraintes et leviers, et élaborer les propositions nécessaires. Ils sont structurés autour de parlementaires et d’élus locaux de différentes sensibilités pouvant s’exprimer ensemble « sans langue de bois ».

À l'origine trois grands secteurs ont été identifiés, ils constituent les trois premiers groupes de travail du Cercle Colbert : 

- Quelles collectivités pour demain ? : animé par Henri de Grossouvre et Denys Pouillard, ce groupe est centré autour des relations entre l'Etat et les collectivités et des relations des collectivités entre elles. Les compétences, les services et divers niveaux de services aux administrés sont aussi important pour ce groupe de travail. Enfin, le sujet des réformes territoriales est aussi central.

- Gestion publique locale : animé par Frédéric Gabillon, Guy Prévost et Bernard Andrieu, ce groupe met en avant la gestion publique locale. Les sujets mis en avant sont la comptabilité publique locale et les règles budgétaires d'un côté, et les finances et fiscalités locales de l'autre.

- Secteur public - secteur privé : animé par Daniel Boscari, Frédéric Delord et Olivier Ortega, ce groupe s’intéresse aux relations public - privé, plus particulièrement à la fertilisation croisée dynamique (action de production enrichie par interaction de champs d'activité et de réflexion) et à l'amélioration des échanges et des compétences au sein des collectivités.