Biographie - Henri de Grossouvre

Henri de Grossouvre est directeur de la stratégie urbaine de Suez, entreprise où il est rentré en 2009, il avait auparavant occupé la fonction de directeur des affaires publiques. Il est administrateur du Cercle Colbert et y est actif depuis 2011. Il a animé le groupe de travail sur l’avenir des collectivités et a organisé de nombreux événements du Cercle Colbert, sur les réformes territoriales, sur le fédéralisme, sur la réforme des régions, sur la décentralisation… Henri de Grossouvre est également président du Jardin d’Alcinoos, Epicerie Sociale et Solidaire créée à l’initiative et sur une idée d’Alain Gésiot.

Le Jardin d’Alcinoos a commencé son activité d’épicerie solidaire dans le quartier de Belleville à Paris en novembre 2016. Les personnes en difficulté (du RSA aux petits salaires ou retraites modestes) peuvent acheter des produits alimentaires à 20 % de leur valeur mercuriale et ainsi faire des économies substantielles. Il est diplômé de Science Po Strasbourg, d’une maîtrise de science politique à la Sorbonne, d'un DEA de Relations Internationales à l'Institut des Hautes Etudes Européennes de Strasbourg sur l’Ukraine (il était en même temps à la commission européenne où il travaillait avec le responsable de l’Ukraine) et a étudié à Harvard Summer School et à l'université de Bonn en Allemagne. 

Il a commencé sa carrière dans l’aéronautique et la défense (Sagem Défense) puis a travaillé plusieurs années à Vienne, en Autriche, où il était directeur des grands comptes d’Alcatel pour l’Allemagne, l’Europe centrale et orientale, et la Russie. En Autriche, il a été responsable des comités de soutien à Jean-Pierre Chevènement pour la présidentielle de 2002. En rentrant en France, il a rencontré François Loos, alors ministre (recherche, commerce extérieur, industrie) a travaillé avec lui plusieurs années et a créé, à sa demande et à celle d’Adrien Zeller, alors président de la région Alsace, un think tank strasbourgeois dédié au rôle européen de Strasbourg.

Henri de Grossouvre est également essayiste spécialisé dans les relations internationales et la géopolitique européenne. Les deux thématiques qu'il a développées dans ses ouvrages et qui forment un tout cohérent sont d'une part la coopération économique, culturelle et stratégique des pays de la plus grande Europe continentale autour d'un axe idéal "Paris Berlin Moscou" et d'autre part la possibilité d'une Avant-Garde au sein de l'Union Européenne sur une base franco-allemande et carolingienne ("Pour une Europe européenne, une Avant-garde pour sortir de l'impasse", éditions Xenia 2007, préface de François Loos). Il s'est également intéressé aux Balkans et au rôle historique et géographique clé de la Serbie entre l'Europe occidentale et la Russie. Son livre "Paris Berlin Moscou, la voie de l'indépendance et de la paix", éditions de l'Age d'Homme a été préfacé par le général Gallois, l'ancien conseiller du général de Gaulle à l'origine de la doctrine française de dissuasion nucléaire. Cet ouvrage publié un an avant les position communes de la France, de l'Allemagne et de la Russie lors de la crise irakienne a été publié deux fois en français et traduit et publié en italien, en serbe et en russe. Henri de Grossouvre a publié plusieurs tribunes dans le Figaro et dans des quotidiens européens sur ce sujet et a régulièrement collaboré jusqu'à aujourd'hui à des revues spécialisées: "Revue Défense Nationale", "Revue Outre-Terre", Revue "World Affairs" (Inde), "Revue Conflits", "Revue Politique et Parlementaire"... Dans le cadre du Forum Carolus, il a publié un livre sur l'Eurodistrict franco-allemand Strasbourg-Ortenau, préfacé par le maire socialiste de Strasbourg Roland Ries. Récemment il a participé au livre « Repenser l’aménagement du territoire », dirigé par Martin Vanier et Stéphane Cordobes, publié fin 2020. Il est également membre du conseil d’orientation du think tank dédié aux nouvelles technologies, 4e Revolution.